Avec Laines de Joa, il m’a semblé évident, suite à mes différentes rencontres avec la matière, qu’elle deviendrait ma base : LA LAINE.

Celle du lama d’abord (voir « A propos ») puis celle de ses cousins camélidés, l’alpaga ou le chameau. Puis enfin celle du mouton, le mérinos incontournable et réputé pour ses qualités, mais aussi des laines dites de pays pour refaire vivre un patrimoine un peu délaissé et réussir à terme à proposer un prix décent aux petits éleveurs.

C’est surtout parce que c’est une matière vivante, qu’elle respire et nous laisse respirer, qu’elle nous enveloppe, épouse nos formes, nos corps ; parce qu’elle regorge de propriétés plus intéressantes les unes que les autres et qu’il m’est possible de la travailler sous diverses formes: filage, tricot, tissage, feutrage… Laisser libre cours à mon imagination, maille après maille, et voir se former sous mes doigts un fil, un gilet, un objet qui se charge de tout ce temps.

Revenir à un travail manuel, certes plus long, qui demande aussi plus de soi, mais justement, qui nous réapprend à prendre soin de nous, du temps qui passe et donner une pleine valeur aux choses qui nous entourent. Un vêtement en laine ou fibres naturelles saura, avec le concours de vos soins, vous accompagner au travers de la vie durant de longues années.

Mais revenons encore à la laine, cette matière première qui m’émerveille encore après plusieurs années à la toucher, la travailler et dont j’aimerai vous faire part…

Les bienfaits de la laine :

La nature l’a pourvu de bon nombre de caractéristiques; c’est l’une des fibres les plus naturelles qui soient, qui offre à l’homme un large panel de possibilités de travail depuis des siècles. Chaude, douce, légère et facile à porter, c’est une matière 100% naturelle, recyclable et respirable. C’est une matière vivante.

  • Elle est élastique et s’adapte à la morphologie de chacun, tout en pouvant retrouver sa forme initiale.

(petit truc : si un tricot est un peu petit, on peut lui faire gagner une taille en le lavant et le bloquant en l’épinglant à la taille voulu tout le long du séchage ! De même, un tricot un peu élargi peut être remis en forme de cette manière, en n’étirant pas les mailles lors du séchage. Bien entendu, on ne passera pas d’une taille S à un XL… !)

  • Elle régule la température du corps naturellement, en réchauffant le corps lors des grands froids ou en évacuant la transpiration et permettant de garder une température corporelle régulée. Parfait pour les bébés, plus fragiles et sensibles (en choisissant les laines les plus fines comme le mérinos, l’alpaga ou le lama). Un vêtement en laine leur permettra de réguler leur température bien plus facilement et ils ne souffriront pas d’un excès de chaleur comme bien souvent dans un vêtement en acrylique. Et même l’été, un petit pantalon de laine mérinos ou un petit tricot ne leur feront aucun mal, bien au contraire!
  • Elle résiste au feu et protège des UV.
  • Elle est antibactérienne. C’est assez peu connu mais cette vertu est pourtant bien réelle. Et c’est parce que les bactéries ne trouvent pas d’ancrage solide dans la fibre de la laine qu’il nous est possible de porter le même vêtement un bon nombre de fois sans le laver, car aucune odeur ne s’en dégagera!

Entretien des lainages :

Pour tous les articles proposés par  Laines de Joa, quelques conseils d’entretien sont à respecter afin de soigner leur fibre, leur tenue et leur longévité.

Ces articles sont tous tricotés main ou machine à tricoter manuelle avec des matières 100% naturelles dont essentiellement de la laine. Il est conseillé de les laver à la main, dans une eau tiède avec un peu de lessive spéciale laine (ou encore shampooing doux pour bébé, bien plus économique) et d’une grosse cuillère de vinaigre blanc, additionnée ou non de quelques gouttes d’huile essentielle de lavandin, de thym ou d’eucalyptus (repousse les mites). Laissez le lainage plongé seul dans l’eau pour les petites pièces ou aidez-le en le pressant tout doucement sous l’eau, et laissez-le tremper 5mn. Puis le soulever et le plonger quelques fois délicatement dans l’eau avant de le rincer à l’eau claire de même température que l’eau, de laquelle il sort. Un choc thermique trop important risquerait de feutrer le tricot. Ne jamais tordre un lainage ni le frotter dans de l’eau chaude savonneuse: feutrage assuré! Pour le sécher, l’enrouler dans une serviette sèche que vous pressez légèrement afin d’enlever l’excédent d’eau puis le mettre à sécher à plat sur une serviette sèche. Ne pas faire sécher directement en plein soleil. S’il y avait une tâche sur le lainage, alors frottez à sec un peu de savon de marseille sur la tâche, laissez agir dix minutes et lavez le lainage comme précédemment.

Sachez que la laine est, comme nous venons de le voir, une matière respirante, et que le simple fait de l’aérer dehors à l’ombre suffit souvent pour lui enlever les éventuelles odeurs ramassées durant une journée, car la laine a des qualités auto-nettoyantes, si, si…

Evitez de laver systématiquement, votre tricot ne s’en portera que mieux et durera plus longtemps.